Mask orange Mask orange
Partager la montagne

Partager les équipements

Retenue domaine skiable, VTT et vaches

De nombreux équipements et aménagements sont installés en montagne, permettant à l’activité pastorale de s’adapter au mieux à son environnement. Ils ont tous une fonction ou une utilité de 1ère intention, même s’ils peuvent parfois vous rendre service sur vos itinéraires et parcours de randonnée.  

A quoi servent les clôtures ?

Les chalets sont-ils tous « visitables » et libres d’accès ?

Comment font les bêtes pour boire ?

Jusqu’où je peux monter en voiture ?

Comment sont gérés les déchets en montagne ?

Comment je peux connaitre la marche à suivre quand je me balade ?

 

A quoi servent les clôtures ?

Sur votre parcours, vous allez certainement trouver des clôtures. Leur installation est un travail fastidieux (et parfois dangereux) qui permet l’organisation du parcours de pâturage.

Elles permettent d’une part que les troupeaux ne s’égarent pas dans la montagne, d’autre part de réguler l’alimentation des troupeaux au fur et à mesure de la pousse de l’herbe.

Background noise

Des kilomètres à parcourir !

Fill 1

Sur une saison, l’éleveurs ou le berger installe et désinstalle des kilomètres de clôture, un temps qui se mesure en journées !

Vous pourrez rencontrer deux types de clôtures lors de votre sortie : 

  • Les clôtures dites « fixes » avec des piquets en bois ou en métal qui soutiennent un ou plusieurs fils et qui restent installés tout au long de la saison. Elles contournent de grands pâturages.

 

  • Les clôtures dites « mobiles » sont installées et désinstallées au fur et à mesure de leurs déplacements pour parquer les troupeaux. Ce sont des filets ou des fils électrifiés destinés à contenir le troupeau sur de plus petits périmètres.

Des portes ou dispositifs de franchissement sont installés au niveau des sentiers pour permettre aux visiteurs d’entrer et sortir.

Franchissez les clôtures aux points de passage prévus à cet effet,

Soyez attentif à refermer les portes derrière vous lorsque c’est nécessaire (poignées ou portail), pour votre sécurité et celle des animaux.

Les chalets sont-ils tous « visitables » et libres d’accès ?

Avec leur allure mignonne et pittoresque, les chalets ou cabanes au bord des sentiers font partie intégrante du paysage de montagne

On peut avoir envie de les visiter, sauf que bien souvent, il ne s’agit pas de refuges pour les randonneurs mais de logements : lieu de vie des gardiens de troupeaux et parfois aussi de leurs familles, ce sont donc des espaces privés.

De la même façon que vous n’auriez pas envie que des inconnus entrent dans votre maison sans autorisation, on n’entre pas dans un chalet sans y être invité !

 

Chaque année pourtant des violations de vie privées sont vécues par les gardiens de troupeaux, qui ne manquent pas d’anecdotes à raconter sur le sujet.

L’extrait de « la soupe » dans la vidéo ci-dessous en est un bel exemple !

Certains chalets en montagne sont des refuges, des buvettes ou proposent de la vente directe de produits locaux. Ceux-ci sont donc accessibles si vous en croisez sur votre itinéraire. 

Selon les massifs et les estives, certains bergers fabriquent du fromage dans un espace dédié de leur logement, parfois ouvert au public. Parfois il est même possible d’assister à la fabrication, déguster et acheter le fromage.

Renseignez-vous sur votre parcours avant de partir en rando !

Bon à savoir

L’ABCDaire des logements de berger

Fill 1 Fill 1

Il existe différents mots pour désigner l’habitation d’un berger, selon la région et la taille du bâtiment. On peut parler de « chalet » lorsqu’il s’agit d’une petite maison avec un peu de confort, de « cabane » ou de « buron » (dans le massif central) lorsqu’il y a un espace principal et éventuellement un espace sanitaire, et d‘ »abri » pour désigner un espace très simple et sommaire servant à s’abriter en cas de mauvais temps, ou pour une utilisation très courte.

Comment font les bêtes pour boire ?

Lors de votre itinéraire, vous allez aussi trouver des abreuvoirs ou des points d’eau aux allures différentes.

Pour l’usage pastoral, les gestionnaires et propriétaires aménagent la montagne pour stocker et distribuer l’eau principalement pour :

  • les besoins du berger
  • l’abreuvement des bêtes
  • la fabrication de fromage

Ces aménagement sont réfléchis pour ne pas gaspiller la ressource, et impacter le moins possible le paysage.

Bon à savoir

Quel impact l’eau a-t-elle sur la pratique pastorale ?

Fill 1 Fill 1

Dans les Alpes du Nord, il pleut davantage que dans les Alpes du Sud. On trouvera donc au nord plutôt une production de lait (car la lactation nécessite une grande quantité d’herbe fraîche et d’eau). Et au sud plutôt une production d’animaux destinés à la production de viande, nécessitant moins d’eau.

Ainsi, vous pourrez croiser sur votre parcours plusieurs types d’installations destinées à stocker et distribuer de l’eau :

  • citernes qui stockent de l’eau de toiture ou de l’eau de source,
  • impluviums qui stockent l’eau des précipitations et ruissellements,
  • ou abreuvoirs dans lesquels les animaux vont boire.
Bon à savoir

Les retenues collinaires, toutes dans le même sac ?

Fill 1 Fill 1

Les infrastructures de stockage d’eau font l’objet de vifs débats dans la société aujourd’hui, en lien avec le changement climatique et la raréfaction de la ressource pour différents usages (irrigation, neige de culture en domaine skiable, eau potable, abreuvement des troupeaux, etc.). Il est donc parfois difficile de faire une distinction entre les différents types d’installation et de leurs usages associés (irrigation de culture, neige artificielle en domaine skiable, eau potable, etc.).

Pour repère :

  • Les impluviums à usage pastoral en montagne ont  une capacité de moins de 500 m³ et stockent uniquement les eaux de pluie et de ruissellement ;
  • Les retenues collinaires pour la neige de culture ont en moyenne une capacité de 150 000 m³, et stockent majoritairement l’eau issue de sources ou de cours d’eau ;
  • Les bassines à usage agricole en plaine ont en moyenne une capacité de plus de 500 000 m³, et récupèrent l’eau des nappes phréatiques par pompage.

Quelques règles à respecter sur votre itinéraire, pour éviter pollution et perte de cette ressource :

  • Ne rien laver dans les abreuvoirs et empêcher son chien de patauger dedans : une eau souillée ne sera pas bue. Elle sera donc gaspillée et peut-être manquante pour les bêtes ;
  • Ne pas entrer dans l’enceinte des impluviums par curiosité ou pour se baigner. C’est dangereux et l’eau risque d’être polluée ;
  • Ne pas faire ses besoins à proximité d’un point d’eau. Les déchets pénètrent le sol et polluent l’eau ;
  • Ne jamais toucher aux robinets à proximité des abreuvoirs ou des impluviums. Une mauvaise manipulation peut conduire à une vidange de toute la ressource disponible !

Bon à savoir

Est-ce que je peux boire l’eau des abreuvoirs ?

Fill 1 Fill 1

L’eau d’abreuvement n’est pas « potable » pour une consommation humaine. Avant de partir en rando, emportez de l’eau en quantité suffisante et renseignez-vous sur les sources présentes sur votre itinéraire.

Jusqu’où je peux monter en voiture ?

Lors de vos randos et sur certains alpages, vous pouvez vous étonner de suivre des pistes « carrossables » (en 4*4 ou quad), ou de croiser un véhicule alors que vous pensiez que c’était interdit… Eh oui, les pâturages d’altitude sont aussi des lieux de travail pour les éleveurs et gardiens de troupeaux qui, eux, sont autorisés à emprunter ces pistes en véhicule. Dans le cadre de leur métier, ils vont avoir besoin d’accéder à certains lieux d’estive le plus rapidement et efficacement possible, donc en engin motorisé. Les raisons sont multiples : une bête blessée à aller chercher, amener du matériel (filets, sel…), ramener de la nourriture au berger et/ou aux chiens, se rendre chez le médecin…

Soyez courtois avec les alpagistes que vous pourrez croiser lors de votre parcours sur un véhicule motorisé, ils font simplement leur travail.

Un panneau rond blanc cerclé de rouge vous indique en bas de la piste si celle-ci est réservée aux professionnels.

Bon à savoir

Et quand l’estive n’est pas accessible en véhicule ?

Fill 1 Fill 1

Certaines estives ne sont accessibles qu’à pied, à plusieurs heures de marche. Un seul mot d’ordre dans ces cas-là : l’anticipation ! En début de saison, un héliportage est organisé pour monter tout le matériel et toute la nourriture nécessaire aux hommes et aux bêtes pour toute la saison : nourriture du berger, croquettes des chiens, sel pour les bêtes, produits d’hygiène, pharmacie humaine et animale, filets, matériel d’entretien et réparation…

Faire appel à un hélicoptère coûte cher, il faut donc préparer minutieusement l’estive pour ne rien oublier. Et en cours d’estive, le ravitaillement se fait à pied à dos d’homme…

Comment sont gérés les déchets en montagne ?

OU SONT LES POUBELLES EN MONTAGNE ?

En montagne, le ramassage organisé des déchets comme en plaine est souvent impossible. Il est donc important que vous redescendiez de votre balade avec vos déchets, afin qu’ils puissent être acheminés dans une déchetterie. Laissés dans la nature, ils peuvent être ingéré accidentellement par la faune domestique ou sauvage lorsqu’ils sont dissimulés dans l’herbe, ce qui est généralement fatal pour les animaux.

Bon à savoir

Laisser ses déchets aux abords d’un chalet, un moindre mal ?

Fill 1 Fill 1

Sachez que vous êtes nombreux à avoir cette idée ! Mais en réalité, ce sera au propriétaire ou à l’habitant des lieux d’endosser le rôle d’éboueur en descendant les déchets laissés par tous les visiteurs de passage

ET POUR LES ENVIES PRESSANTES ?

Les toilettes en montagne ne sont pas systématiques. Elles nécessitent d’avoir un réseau d’eau, sinon un service de gestion des déchets en cas de toilettes sèches, sans parler de la possibilité d’accès pour un camion d’évacuation. Si on ne peut plus se retenir, alors il faut bien choisir son endroit !

On évite :

  • les abords des points d’eau (source, impluvium, citerne) pour éviter toute pollution… eh oui « ça » pénètre dans le sol puis dans l’eau qui sera bue par des bêtes et des hommes !
  • le chalet du berger : même si on se sent à l’abri des regards à l’arrière de la cabane, que c’est plat et à l’ombre, on rappelle que c’est sa maison ! Vous n’aimez pas qu’un chien fasse ses besoins devant chez vous ? Le berger n’aime pas non plus, même – ou encore plus – si c’est un humain !!

Background noise

Le papier toilette, un déchet à remporter !

Fill 1

Le papier toilette met 1 mois à se dégrader, les mouchoirs mettent 3 mois. Cela multiplié par le nombre de visiteurs ayant une envie pressante, il ne disparait donc jamais !

Comment je peux connaitre la marche à suivre quand je me balade ?

Comme le code de la route, il y a un code des alpages et des parcours. Chacun connait le balisage blanc et rouge en vigueur pour signaler les GR par exemple que nous suivons assidûment pour ne pas nous perdre, ou les flèches jaunes qui indiquent les directions à prendre pour le prochain point de vue sympa. Mais soyez aussi attentifs aux panneaux informatifs sur votre itinéraire !

Vous pourrez retrouver au gré de vos balades des panneaux indiquant les règles à suivre sur l’espace que vous traversez :

  •  des panneaux qui indiquent les interdictions ou recommandation sur les estives,
  • des panneaux indiquant la possible présence de chiens de protection
  • des pictogrammes illustrant le comportement à tenir en présence d’un troupeau : garder ses distances, tenir son chien en laisse, fermer les clôtures…

Background
icon-quote Comme sur la route, respecter ces indications sur votre parcours permet un partage des espaces en bonne intelligence, en sécurité et dans le respect de l’autre.
tree copy
Fill 1 Copy 3
Fill 1
Fill 1 Copy 2
Fill 1
Orange background
Père avec bébé, caressant une vache
Pour aller plus loin

Dans les pâturages d’altitude, pourquoi adopter la « partage attitude » ?

L’activité pastorale tient un rôle majeur dans le maintien des espaces ouverts. La fermeture  de ces espaces serait pourtant une perte pour tout usager de la montagne quel qu’il soit.

Faites le point sur vos connaissances !

Un équilibre entre la nature et l’homme

Partager l’espace 

tree copy
tree copy
Fill 1 Copy 3
Fill 1 Copy 3
vache