Mask orange Mask orange
Pastoralisme késako

Un maillon entre la nature et la société

Loin de se résumer à une question d’esthétique paysagère, l’entretien de l’écosystème alpin permet également la sauvegarde d’une biodiversité exceptionnelle et concourt à la protection des utilisateurs de la montagne.

En outre, le pastoralisme est une forme d’agriculture qui favorise un modèle alimentaire durable.

Le rôle du pastoralisme sur le paysage montagnard

Le rôle du pastoralisme sur la biodiversité

Le rôle du pastoralisme sur la gestion des risques naturels

Un modèle alimentaire durable

 

 

Le rôle du pastoralisme sur le paysage montagnard

On croit souvent que le paysage que l’on admire, ou dans lequel on progresse est un fait de notre environnement, naturellement.

Pourtant ce paysage est façonné depuis des millénaires par les hommes et leurs troupeaux. Sans eux, on serait en pleine forêt, à bien des endroits où l’on vient chercher au contraire de la vue, des espaces dégagés, praticables, accessibles…

 

Le pastoralisme a contribué au travers des âges à façonner et entretenir le paysage tel qu’on le connaît aujourd’hui : un paysage ouvert, une « mosaïque » de milieux. Sans cette pratique, la forêt dominerait à bien des endroits.

Il suffit d’observer dans le paysage où se situent les arbres les plus hauts ? En dessous de cette limite, naturellement la forêt devrait être présente partout dans le paysage.

Le rôle du pastoralisme sur la biodiversité

Si les estives hébergent en été des animaux domestiques, elles abritent également de façon permanente une faune sauvage très variée : insectes, oiseaux, petits et grands mammifères… avec notamment des espèces emblématiques et fragiles comme le tétras lyre ou le lagopède alpin.

La présence de ces animaux avec les troupeaux ne sont pas incompatibles à condition de respecter les rythmes de chacun. Bien au contraire, les troupeaux entretiennent les habitats et les mosaïques de végétation indispensables à certaines espèces.

Les conditions climatiques et la nature des sols contribuent à la très grande diversité de la flore dans les prairies d’altitude. En général on estime qu’une quarantaine d’espèces végétales au mètre carré sont présentes en alpage, voire même parfois jusqu’à quatre vingt espèces.

Le pâturage par les troupeaux assure l’entretien de ces prairies, le renouvellement de cette flore.

Qu’est-ce que la Directive « Habitats » ?

Fill 1 Fill 1

La Directive « Habitats » est une mesure europééne datant de 1992, prise afin de promouvoir la protection et la gestion des espaces naturels à forte valeur patrimoniale.

Cette directive a été une véritable révolution dans le monde de la protection de la nature, en rappelant que le maintien des habitats et des espèces d’intérêt européen passe par le maintien des activités qui se déroulent dans ces écosystèmes, et qui sont en partie à l’origine de leur présence.

C’est particulièrement vrai pour le pastoralisme, qui façonne les paysages depuis des siècles et dont l’activité est reconnue dans la Directive « Habitats ». Certaines espèces sont directement liées aux pratiques pastorales, et disparaitraient sans pastoralisme.

Le rôle du pastoralisme sur la gestion des risques naturels

Le pâturage d’altitude concourt aussi à la protection des utilisateurs de la montagne. Car il s’agit aussi de gérer les risques naturels, chroniques en zone de montagne. Ainsi le pâturage des prairies d’altitude empêche la prolifération de plantes comme le rhododendron, propices au glissement des avalanches. L’herbe broutée et maintenue rase retient mieux le manteau neigeux.

Le passage des troupeaux limite également le risque d’incendies en participant au débroussaillage des sous-bois, et en empêchant les herbes sèches et la broussaille de se multiplier et de favoriser les embrasements.

Background
icon-quote La biodiversité de nos paysages familiers se maintient en partie grâce au pastoralisme
tree copy
Fill 1 Copy 3
Fill 1
Fill 1 Copy 2
Fill 1
Orange background
Enfant bisou chèvre
Pour aller plus loin

Tout est question d’équilibre

En s’adaptant à ce qu’offre la nature à proximité, le pastoralisme est un mode d’élevage extensif en équilibre entre la nature et l’homme qui permet de nourrir les animaux des troupeaux sur toute l’année au fil des saisons.

Un équilibre entre la nature et l’homme

Des Hommes, des savoir-faire

tree copy
tree copy
Fill 1 Copy 3
Fill 1 Copy 3
vache